En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Comment la 4ème révolution industrielle transforme-t-elle l’IT, le business et le monde ?

Par Alain Chkaiban, Manager Solution Design, Lumen Technologies

Publication: 28 juillet

Partagez sur
 
Pour 4 DSI sur 5, l’équivalent d’un siècle d’avancées technologiques surviendra au cours des cinq prochaines années : bienvenue dans la 4ème révolution industrielle...
 

Cette nouvelle ère de transformation technologique semble s’étendre à tous les secteurs d’activités mais aussi bénéficier à l’ensemble des acteurs économiques à travers le monde. La transition dans cette nouvelle ère est donc devenue indispensable pour les entreprises, surtout si elles souhaitent rester compétitives.

La 4ème révolution industrielle, une nouvelle ère commence

Grâce à la convergence des technologies numériques, physiques et biologiques, l’accélération des progrès humains est exponentielle. Accentuée par la pandémie mondiale, le développement du numérique a plus ou moins forcé la majeure partie des entreprises à accélérer leur transformation digitale et à faire preuve d’agilité. Avec les applications de nouvelle génération, les nouveaux réseaux évolutifs et hauts débits et la sécurité connectée, le champ des possibles s’ouvre. Grâce à ces éléments, les entreprises peuvent désormais acquérir, analyser et exploiter les données plus facilement pour se démarquer de la concurrence avec des produits et services innovants.

Les données sont au cœur de cette 4ème révolution industrielle, comme le furent l’imprimante, la vapeur, l’électricité et les puces de silicium à leurs époques respectives. Les entreprises peuvent désormais utiliser de nouvelles applications pour tirer le meilleur parti des téraoctets de données et ce, parfois en temps réel. Mais les sources et les usages des données peuvent largement varier d’un secteur à un autre. Les usines deviennent intelligentes en acquérant les données en provenance de capteurs situés au sein des entrepôts et utilisent les applications d’analyse prédictive pour gérer la production robotisée dans l’atelier. D’un autre côté, les expériences de vente en ligne peuvent désormais proposer une sélection personnalisée ou des offres sur mesure aux clients. Le secteur public n’est pas en reste, puisque les villes intelligentes s’appuient désormais sur un large panel de données (météorologiques, circulation, etc.) pour prévoir les zones et créneaux horaires des embouteillages, trouver des solutions à des problèmes qui semblent récurrents ou encore prendre des décisions pour prévenir d’éventuels incidents.

Pour autant, de nombreuses infrastructures d’entreprises et d’organismes publics ne sont pas encore prêtes à exploiter ce nouveau potentiel. Avec l’augmentation du nombre d’utilisateurs, du volume de données générées et des exigences relatives aux performances d’applications, la prise en charge de ces éléments risque de faire défaut aux infrastructures actuelles. Par conséquent, une modernisation de ces dernières doit être opérée pour permettre aux entreprises et organisations d’entrer dans cette nouvelle ère ultra connectée.

Les bases de la 4ème révolution industrielle passent par une infrastructure évolutive

Aujourd’hui, une entreprise numérique tire sa valeur des données qu’elle exploite. Pour cela, c’est toute une machinerie formant un cycle infini d’acquisition, d’analyse et d’exploitation de données, qui s’opère pour assurer cette création de valeur. Sur l’ensemble de cette chaine, les connexions sécurisées et les services gérés (intégrés en fonction des besoins et particularités de l’entreprise) assurent le bon fonctionnement de ce système. De plus, l’émergence et l’adoption d’applications innovantes requièrent une importante bande passante et de faibles latences. Alors, le rapprochement des applications, charges de travail et données critiques plus près de leur centre de traitement, constitue un avantage majeur pour les entreprises qui veulent améliorer les expériences proposées à leurs clients. L’Edge Computing semble donc tout indiqué pour permettre l’évolution des nouveaux outils et systèmes technologiques à l’ère de la 4ème révolution industrielle.

Les infrastructures informatiques doivent donc intégrer des fonctionnalités réseau mondiales hautement performantes pour tirer la meilleure valeur commerciale des applications et technologies émergentes. Pour les entreprises, l’exploitation de l’Edge Computing, en parallèle du tout nouveau réseau 5G, permet d’optimiser le fonctionnement des infrastructures, l’efficacité de la sécurité du réseau, tout en diminuant les coûts. En rapprochant les applications et données critiques de leurs lieux de traitement grâce à sa dimension hautement flexible, l’Edge Computing permettrait de suivre le rythme de développement et d’expansion des dispositifs IIoT (industrial internet of things) au cours des prochaines années et d’accroitre le dynamisme de production.

Rien ne sert de courir, il faut partir à point

La modernisation de l’ensemble d’un système informatique ne s’effectue pas en un claquement de doigts. Cela nécessite un état des lieux minutieux pour répertorier l’ensemble des outils, applications et autres sources de données pour établir une transition cohérente. En effet, le principal risque est d’opter pour une stratégie reposant sur un système de « couches » successives, qui consiste à amonceler toujours plus d’outils qui, du fait de l’obsolescence technologique, pourraient ne pas communiquer entre eux voire être délaissés au fil du temps. Ce type d’approche gaspille des ressources et favorise les risques de cyber-intrusion dans le réseau d’une entreprise. Toute entreprise en phase de transformation (quel que soit son secteur d’activité), doit pouvoir s’appuyer sur les compétences et l’expertise de ses équipes IT pour intégrer un nouveau système améliorant ainsi la gestion des quantités toujours plus importantes de données et d’applications. Il en va de même pour l’adoption d’un nouveau réseau, car les fonctionnalités et compétences à jour d’un fournisseur réseau mondial sont nécessaires pour réussir sa transformation technologique et conserver une longueur d’avance.

Avec l’intégration et le traitement de données toujours plus nombreuses et hétéroclites, l’Edge Computing semble apporter des premiers éléments de solution : grâce à ce type d’infrastructure, les entreprises peuvent optimiser la gestion de leurs données, s’adapter, faire évoluer leurs outils et finalement disposer d’un nouvel atout. En effet, si cette technologie permet de réduire les coûts opérationnels, elle permet également entre autres d’augmenter la productivité à l’aide de processus automatisés. Ainsi toujours selon la même étude, 91 % des décideurs informatiques sondés aux États-Unis pensent que la capacité d’une entreprise à acquérir, analyser et exploiter les données rapidement constituera un facteur essentiel, à même de déterminer leur potentiel de leadership technologique à l’avenir. En facilitant l’exploitation intelligente des données, l’Edge Computing contribue donc à répondre aux enjeux de la 4ème révolution industrielle et à faire évoluer les entreprises d’aujourd’hui vers « le monde de demain ».

https://www.lumen.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: