En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Dossiers

Identité numérique : que nous réserve l’avenir ?

Par Hicham Bouali, Directeur Avant-Ventes EMEA de One Identity

Publication: 16 septembre

Partagez sur
 
L’évolution des identités numériques est intrinsèquement liée à la transformation digitale de la société au sens large...
 

Pour preuve, Microsoft a avancé qu’en contraignant les employés de bureau du monde entier à travailler à distance (et finalement à adopter un modèle de travail hybride), la pandémie de Covid-19 a de fait accéléré la transformation digitale, et les identités numériques ont suivi le mouvement, se développant et s’adaptant aux nouvelles réalités.

Cette évolution est appelée à se poursuivre et à prendre des tournants inattendus, à mesure qu’apparaîtront de nouveaux défis, de nouvelles technologies et de nouvelles menaces. La nécessité fondamentale est de trouver de meilleurs moyens de s’assurer que chaque individu est bien celui qu’il prétend être. De la carte de fidélité de votre magasin préféré à votre banque en passant par l’entreprise pour laquelle vous travaillez, le besoin d’identités sécurisées n’a jamais été aussi important : les statistiques de McAfee montrent qu’au cours du seul premier trimestre de 2021, 554.000 cas d’usurpation d’identité ont été dénombrés, et il ne s’agit là que des cas découverts, puis signalés. Le chiffre réel est considérablement plus élevé.

Personne ne dispose d’une boule de cristal, mais au vu de la façon dont l’identité numérique s’insinue dans tous les domaines du monde digital, nous pouvons avancer quelques prédictions sans prendre le risque de trop se tromper.

L’État numérique

Les identités numériques ne se limitent pas au cyberespace : les responsables politiques prennent conscience de leur potentiel en tant que partie intégrante de l’infrastructure publique. L’Estonie fournit à tous ses citoyens une identité numérique depuis plus de 20 ans, ce qui leur permet de gérer leurs soins de santé, d’échanger avec les autorités fiscales et même de voter en ligne. Les Estoniens se vantent du fait qu’il n’y a que trois choses qu’ils ne peuvent pas faire en ligne : se marier, divorcer et acheter des biens immobiliers.

À l’heure actuelle, l’Estonie est le seul pays à disposer d’un système d’identité numérique de cette envergure, mais d’autres administrations ont pris note de ses réussites. Sous l’effet tant de l’innovation estonienne que de la pandémie, l’UE a annoncé en juin 2021 ses intentions de mettre en place un « portefeuille d’identité numérique ». Entre autres avantages, ce portefeuille permettra aux citoyens de l’UE de s’inscrire à l’université, d’ouvrir un compte bancaire et de stocker des ordonnances médicales dans chaque État membre, entièrement en ligne.

Il va de soi que des systèmes d’identité numérique de cette ampleur s’accompagnent de problèmes de sécurité majeurs. La quantité de données ainsi mises à disposition sera une cible de choix pour les cybercriminels. L’Estonie elle-même a presque failli tout arrêter lorsqu’en 2017, une vulnérabilité de chiffrement a été découverte dans plus de la moitié des cartes à puce du pays.

Malgré les inquiétudes légitimes, l’État numérique semble promis à un bel avenir, et les prochaines années seront marquées par des avancées majeures dans sa mise en œuvre. Sur le front de la sécurité, la réaction rapide et efficace de l’Estonie aux incidents de sécurité, sans nécessairement convertir les sceptiques, a apaisé les inquiétudes entourant le déploiement d’initiatives similaires.

L’intelligence artificielle comme moyen d’authentification des êtres humains

Dans un monde idéal, des identifiants permettraient d’authentifier plus facilement les comptes des individus pour, au final, y accéder plus aisément. Prenons l’exemple de la reconnaissance physique : vous voyez votre frère marcher dans la rue, comment savez-vous que c’est bien votre frère ? Vous le savez grâce à la capacité humaine de reconnaître quelqu’un par ses traits physiques, sa façon de se comporter et d’autres caractéristiques. On espère que l’intelligence artificielle remplisse un jour ce rôle, bien que l’accessibilité généralisée de ce type de technologie paraisse encore lointaine.

La fin du dark web ?

Une chose que l’on constate du point de vue de l’identité, c’est que la domination du dark web pourrait décliner. Parmi les renseignements permettant d’identifier une personne, ceux qui sont souvent associés au dark web sont de moins en moins pertinents et se révèlent moins attrayants pour les hackers. Là où ces derniers achetaient autrefois des listes de numéros de cartes bancaires sur le dark web et se lançaient dans des dépenses effrénées, les banques redoublent aujourd’hui d’efforts pour s’assurer que la personne qui effectue une transaction est bien le titulaire de la carte. Cette tendance va continuer à se développer et à évoluer, avec par exemple l’authentification par la blockchain, croisée avec la localisation physique et la biométrie comportementale pour évaluer la légitimité des transactions.

L’éclatement de la bulle des cryptos

Il est important de considérer les cryptomonnaies à la fois comme une menace et comme une opportunité du point de vue de l’identité. Parce qu’elles utilisent la blockchain, relier cette dernière à un processus d’identification plus complet est un moyen de faire en sorte que les criminels répondent de leurs actes. La machine est déjà en marche : certains des paiements aux hackers de Colonial Pipeline, par exemple, ont pu être récupérés.

Le métavers

À l’heure actuelle, nos identités en ligne (ou personas) se limitent en grande partie aux adresses électroniques, aux photos de profil et aux identifiants d’utilisateur. Le métavers verra nos identités en ligne se transformer pour inclure des avatars numériques. Lorsque le métavers atteindra le stade où les identités numériques feront office d’alter ego des utilisateurs, l’authentification sera plus cruciale que jamais, et l’usurpation d’identité prendra un tout nouveau sens. Bien que l’accessibilité des identités numériques à ce niveau soit encore loin, il est important que nous nous penchions sur ces questions le plus tôt possible.

Si l’on peut faire des prédictions raisonnables quant à l’avenir des identités numériques, il est impossible de prévoir réellement leur potentiel. Les identités numériques sont un aspect encore naissant du cyberespace, appelé à se transformer du tout au tout dans les années à venir. Nous vivons une époque passionnante pour les identités numériques.

https://www.oneidentity.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: