En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. En savoir plus et gérer ces paramètres. OK X
 
 

 

 

Actualité des entreprises

ZF annonce un premier semestre 2021 réussi

Publication: 30 juillet

Partagez sur
 
L’entreprise technologique atteint ses objectifs de chiffre d’affaires et de bénéfices malgré un environnement difficile. Dernière ligne droite pour l’intégration de Wabco...
 

ZF a conclu un premier semestre 2021 avec un chiffre d’affaires et des bénéfices positifs. Contrairement au premier semestre 2020, qui a été fortement impacté par la pandémie de Covid-19, l’entreprise a généré un chiffre d’affaires de 19,3 milliards d’euros (2020 : 13,5 milliards d’euros) au cours des six premiers mois de l’année. D’une année sur l’autre, cela correspond à une hausse du chiffre d’affaires de 43 %. L’EBIT ajusté s’est établi à 1,0 milliard d’euros (2020 : moins 177 millions d’euros). L’évolution positive de l’activité contraste avec un environnement de marché international globalement difficile et volatile.

« Durant ce premier semestre nous avons bénéficié de l’élan du second semestre 2020 et de la reprise économique de l’industrie automobile », a déclaré Wolf-Henning Scheider, Président-Directeur Général de ZF, lors de la présentation des chiffres semestriels ce jeudi. « Parallèlement, nous avons continuellement développé notre organisation en termes de coopération agile et enregistré de nombreuses nouvelles commandes dans le domaine des technologies innovantes permettant de réduire les émissions et d’améliorer la sécurité des véhicules. »

Outre la poursuite du travail dans des conditions de pandémie, le premier semestre a été marqué par des effets immédiats tels que la pénurie de semi-conducteurs et l’interruption des chaînes d’approvisionnement, ainsi que par des hausses de prix des matières premières et des services logistiques. ZF a donc partiellement réajusté ses chaînes d’approvisionnement et les a raccourcies en impliquant davantage les fournisseurs locaux. « En outre, les tendances à plus long terme s’accélèrent, ce qui se manifeste en Europe par de nouvelles limites d’émissions de CO2 très ambitieuses », a déclaré Wolf-Henning Scheider. « Bien que cela augmente la demande de moteurs entièrement électriques, il sera très difficile de trouver un équilibre entre la protection du climat, l’emploi et les besoins de mobilité des personnes. Un plan clair pour le développement des infrastructures de la production d’électricité et des réseaux électriques à l’infrastructure de recharge est essentiel pour aider à déterminer la voie à suivre. »

Au cours des derniers mois, ZF a progressé dans le cadre de la « Tarifvertrag Transformation », un accord collectif conclu il y a un an avec le comité d’entreprise et les syndicats. Dans ce contexte, des discussions sont en cours sur les sites allemands afin de développer des objectifs pour leur orientation future. « Ici, nous mettons à profit le temps que la convention collective nous donne jusqu’à la fin de 2022. Avec les représentants des salariés, nous élaborons des plans solides pour les sites. Nous avons déjà pu élaborer des solutions prometteuses pour la plupart d’entre eux », a souligné M. Scheider.

Amélioration des chiffres clés ; adaptation de la stratégie de financement

ZF a également bénéficié de la reprise économique générale de l’industrie automobile au cours du premier semestre. De janvier à juin, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 19,3 milliards d’euros (2020 : 13,5 milliards d’euros). Cela représente une hausse de 43 % par rapport à l’année précédente. Après ajustement des effets de change et des fusions et acquisitions, cela correspond à une augmentation organique du chiffre d’affaires de 38 % (2020 : moins 27 %). La société a déclaré un EBIT ajusté de 1,0 milliard d’euros. Cela correspond à une marge EBIT ajustée de 5,2 % (2020 : moins 1,3 %).

« Au premier semestre 2021, nous avons atteint nos objectifs tout en améliorant la qualité des résultats », a déclaré Dr Konstantin Sauer, Directeur Financier de ZF. « Afin de poursuivre cette évolution positive, la maîtrise des coûts reste pour nous un sujet essentiel. »

Compte tenu des développements récents et des perspectives pour les prochains mois, qui sont caractérisés par des incertitudes dues à la situation actuelle de la chaîne d’approvisionnement, ZF s’en tiendra à ses prévisions pour l’ensemble de l’année. ZF prévoit de réaliser un chiffre d’affaires compris entre 37 et 39 milliards d’euros en 2021. Dans la perspective actuelle, le chiffre d’affaires devrait se situer dans la fourchette supérieure. La société prévoit une marge EBIT ajustée comprise entre 4,5 et 5,5 % ; le flux de trésorerie disponible ajusté devrait se situer entre 0,8 et 1,2 milliard d’euros. Au second semestre, ZF s’attend à une pression soutenue due à la hausse des coûts des matières premières et des services logistiques. Des risques pourraient apparaître du fait de la disponibilité toujours limitée des semi-conducteurs et de la poursuite du développement de la pandémie de Covid-19.

Pour atteindre l’équilibre souhaité entre les investissements et la réduction des dettes de l’entreprise, ZF a adapté sa stratégie de financement. L’un des éléments est le nouveau programme EMTN (Euro Medium Term Note) lancé l’année dernière. « Le programme EMTN nous permet d’agir plus rapidement et plus souplement sur le marché des capitaux », a expliqué Konstantin Sauer. « Nous avons également géré activement le profil d’échéance de nos dettes. » Entre autres, ZF a déjà remboursé intégralement la facilité de crédit de 1,35 milliard d’euros contractée pendant la pandémie, ainsi que la tranche de 1,0 milliard d’euros de l’emprunt obligataire utilisé pour financer l’acquisition de Wabco, à échéance l’année prochaine.

Obligation verte pour l’énergie propre et la technologie durable de la chaîne cinématique

La stratégie de durabilité de ZF se reflète également dans le secteur financier. En avril, la société a émis, pour la première fois, une obligation verte. Le produit de cette émission, d’un montant de 500 millions d’euros, servira à soutenir les efforts futurs des secteurs de l’énergie éolienne et de la mobilité électrique. L’obligation à six ans avec un rendement de 2,0 %, destinée aux investisseurs institutionnels, a suscité un grand intérêt et a été sursouscrite six fois.

Pour se conformer aux dispositions de la loi antitrust indienne, ZF a vendu sa participation de 49 % dans la coentreprise Brakes India dans le cadre de l’acquisition de Wabco en juin. Après que la participation dans la filiale indienne de Wabco a été portée de 75 à 93 % en 2020 dans le cadre d’une offre publique d’achat obligatoire, elle a été ramenée à 77 % au premier semestre 2021 (deux pour cent supplémentaires seront vendus au second semestre afin de rétablir définitivement un taux de participation de 75 %). En juin, ZF a également signé un accord avec Airbus Helicopters, portant sur l’acquisition de ZF Luftfahrttechnik GmbH à Kassel-Calden, en Allemagne, par Airbus Helicopters. La vente prévue de cette activité prospère de technologie aéronautique ouvre de bonnes perspectives pour le développement futur de cette unité.

Une division poids lourds commune à terme

Les deux divisions poids lourds de ZF ont le regard tourné vers le 1er janvier 2022. À partir de l’année prochaine, elles agiront officiellement comme une seule entité, la division combinée des solutions pour poids lourds. Aujourd’hui, ZF présentera la nouvelle équipe de direction de la nouvelle division, qui promouvra conjointement la planification commerciale et stratégique pour les années à venir. Les deux divisions opèrent déjà avec succès sur le marché et prévoient une augmentation significative des ventes pour 2021. « Peu après l’acquisition de Wabco, les clients nous ont reconnus comme un fournisseur de systèmes pour la technologie des poids lourds dont la gamme de produits offre des solutions et des avantages complets », a déclaré le PDG du groupe Wolf-Henning Scheider. « Grâce aux technologies combinées en systèmes, nous avons pu obtenir un volume de commandes important qui s’étend loin dans le futur et englobe aussi bien la conduite autonome que la gestion de flotte et l’électromobilité. »

Perspectives pour le second semestre de l’année : IAA Mobility et lancement sur le marché de nouvelles technologies

Sous la devise « Next Generation Mobility. Now ! » ZF présentera ses solutions et ses idées pour la mobilité de demain lors du salon IAA Mobility 2021 à Munich. Du 7 au 12 septembre, l’entreprise sera présente dans les halls d’exposition de la capitale bavaroise (stand A1.B80). Le nouveau concept va bien au-delà de l’automobile, couvrant tous les segments de la mobilité individuelle et publique. Le salon offre la plateforme parfaite pour présenter le large portefeuille technologique de ZF. Au cœur de la présentation se trouvent la « voiture définie par logiciel » et les technologies pour les véhicules électriques à longue autonomie, telles que celles utilisées dans les compétitions de Formule E. Toutefois, les composants et systèmes présentés par ZF ne sont pas des rêves d’avenir. Selon la devise « Next Generation Mobility. Now ! », ils sont, soit déjà disponibles, soit sur le point d’être lancés sur le marché.

https://www.zf.com/

Suivez MtoM Mag sur le Web

 

Newsletter

Inscrivez-vous a la newsletter d'MtoM Mag pour recevoir, régulièrement, des nouvelles du site par courrier électronique.

Email: